avril 20, 2022 6

Le tai-chi est parfois décrit comme une chorégraphie du corps harmonisant l’esprit. C’est un art martial composé de gestes souples, lents et continus : une façon de méditer tout en restant en perpétuel mouvement. Mais ce n’est pas qu’un art martial, c’est également une gymnastique pour le corps et l’esprit. Découvrez dans cet article tout ce qu’il y a à savoir sur cette discipline.

Le tai-chi : qu’Est-ce que c’est ?

Taïchi définition

Le tai-chi (ou tai-chi-chuan) est un art martial ancestral chinois qui, avec le qi gong , forme l’une des 5 branches de la médecine traditionnelle chinoise. En outre, il s’agit d’une gymnastique douce qui utilise l’équilibre des 2 énergies yin et yang dans le but d’apporter de l’énergie au corps ainsi qu’à l’esprit.

Le tai-chi est également qualifié de gymnastique énergétique globale qui se base sur un ensemble de mouvements circulaires et continus à exécuter lentement et précisément selon un ordre préétabli. Aussi, notez que cette discipline se décline en de nombreux styles différents en regroupant ceux qui se concentrent sur le développement de l’éveil du QI interne et la souplesse, et les pratiques s’appuyant sur les techniques de combat.

Le Tai-Chi perfectionne la coordination, la souplesse, l’équilibre, ainsi que la mise sur la relaxation. Dans la pratique du tai-chi, la maitrise de la respiration est aussi de mise, les mouvements exécutés debout conviennent à la méditation.

Tai-Chi : origine

Taïchi origine

Le terme Tai Chi ou Tai-Chi-Chuan, vient du chinois « Tai Chi » qui veut dire le faîte suprême et « Chuan » qui signifie la main, le poing. Il représente un habile mélange entre un geste fluide, circulaire et lent et une respiration profonde et maîtrisée. D’ailleurs, c’est un art martial dit « interne » du fait qu’il flirte avec la méditation pleine conscience.

Qualifiée de « poésie du geste », cette pratique permet de prendre conscience du corps et de l’esprit. Ainsi, il adhère dans la grande famille des pratiques psychocorporelles. De plus, cette chorégraphie permet de s’introduire dans un travail de réflexion, autrement dit de focaliser la personne sur elle-même (ce qui peut aller jusqu’à la spiritualité pour certains).

Tai-chi : les règles de base

Taïchi règles de base

Malgré que le tai-chi-chuan se décline en plusieurs styles, tous doivent se soumettre à des règles de base communes que les pratiquants sont contraints de minutieusement respecter. Ces mouvements de tai-chi sont ouverts à tous, même pour un débutant.

De la sorte, il faut se rendre compte que cet art martial chinois se pratique en relaxation optimale, avec souplesse et sans usage de la force. Il nécessite des articulations souples et un travail profond de la respiration pour l’exécution des mouvements.

Le tai-chi requiert également une posture droite, avec la pointe du crâne orienté vers le haut et les épaules retombées pour pouvoir réaliser les postures en toute fluidité.

Dans cette discipline, les mouvements se pratiquent toujours en posture verticale et un enchaînement peut compter entre 24 à 100 mouvements. Les bras guident les déplacements, captent et dirigent le flux d’énergie intérieur de manière que les jambes ainsi que le reste du corps puissent trouver leur appui sur son centre de gravité.

Tai-chi : les grands principes

Taïchi grands principes

En tai-chi, il est indispensable d’apprendre à ralentir. Bien évidemment, c’est l’extrême lenteur d’exécution qui permet de sentir le courant énergétique et de percevoir les blocages. De même, la prise de conscience de la passation, lente et précise, du poids du corps d’une jambe à l’autre ainsi que le jeu d’alternance des bras et des jambes réalisent parfaitement la pensée chinoise reposant sur l’équilibre dynamique des forces du Yin yang . Aussi, cette pratique met l’accent sur la respiration qui doit être profonde, lente et régulière. Tout au cours de la pratique, le pratiquant devra coordonner sa respiration avec l’accomplissement des mouvements.

Le tai-chi doit toujours être pratiqué en posture droite. Le nombre de mouvements dans une séance complète varie de 24 à 48, et peut même s’élever à 108, correspondant à la forme originale du tai-chi. Ce sont les mains qui guident les déplacements durant les enchaînements, qui captent et dirigent l’énergie pour que le corps trouve son appui dans le Tan tien (centre de gravité qui se situe un peu en bas du nombril). L’essence du tai-chi demeure dans la recherche de l’équilibre des deux pôles énergétique : le Yin issu de la terre, et le Yang issu du ciel.

Les différents styles de tai-chi

 À ce jour, il existe 5 styles de tai-chi qu’il est possible de pratiquer même pour un débutant :

Le tai-chi style Yang

Taïchi style yang

Il se caractérise par l’enchaînement de mouvements étendus et de cercles ainsi que des postures à base large qui facilitent l’ancrage. Le tai-chi yang est également très statique, ce qui le rend en particulier adapté pour les débutants.

Le tai-chi style Wu

Taïchi style wu

Il est dérivé du Yang et qui s’assimile par des mouvements larges et des cercles à l’horizontale. Les postures effectuées dans ce style sont le plus souvent inclinées en avant ou sur les côtés.

Le tai-chi style Sun

Taïchi style sun

Même s’il est très peu enseigné, il est considéré comme la forme la plus prise de cet art martial. Cela consiste à une synthèse des 3 arts internes qui sont :

Le tai-chi style Wu/hao

Taïchi style wu/hao

Il repose sur l’utilisation des différents appuis du corps. Dans ce style, les mouvements sont denses et compacts, qui facilitent ainsi les changements de direction lors des enchaînements.

Le tai-chi style Chen

Taïchi style chen

Il est très mobile et le plus physique par rapport aux autres. Les postures convoitent principalement les jambes pour les postures basses.

Les bienfaits du tai-chi

Beaucoup d’études réalisées ont évoqué des bienfaits de la pratique du tai-chi pour de nombreuses affections.

Ses bienfaits sur l’esprit 

Le rythme lent et les exercices de respiration dans la pratique du tai-chi marquent une coupure dans les rythmes trop soutenus. Ainsi, cet art martial constitue un antistress très efficace. Ses effets sont anxiolytiques et relaxants. En d’autres parts, il permet de travailler la concentration et l’attention. Il alimente la créativité, mais permet de travailler notamment la mémoire grâce à la multitude de mouvements à retenir. En somme, cette discipline permet de cultiver la confiance en soi. 

Ses bienfaits sur le corps 

En étant une activité physique à part entière, le Tai Chi laisse augmenter l’élasticité musculaire, autrement dit la souplesse d’une personne. Il tonifie également les muscles, notamment ceux des membres inférieurs et de la ceinture abdominale. Cela permet de réduire les maux et les douleurs musculaires, tendineuses et articulaires. En dernier lieu, l’équilibre, la coordination et l’endurance sont aussi boostés. 

Ses bienfaits sur la santé 

Le tai-chi est qualifié en tant qu’« art de longue vie », et est reconnue telle une pratique de santé préventive et thérapeutique. D’après un expert en cette discipline : « Le Tai Chi apaise le cœur ». En d’autres termes, il ralentit le rythme cardiaque, abaisse la tension artérielle et, de la sorte, minimise les risques d’accident cardiovasculaires. En outre, « le rythme de respiration réalisé permet d’oxygéner le corps », la circulation sanguine et lymphatique est ainsi optimisée. 

Le déroulement d’une séance

Taïchi déroulement d'une séance

Les séances de tai-chi se donnent individuellement ou en groupe, en général sur une base hebdomadaire. De coutume, un cours dure à peu près 1 heure et plus et se déroule en 3 phases. Pour commencer, on fait des exercices d’échauffement et d’assouplissement durant au moins 20 minutes.

Ensuite, le professeur a le droit d’intégrer des éléments de Qi Gong dans le but de rééquilibrer la posture corporelle et de canaliser son énergie. Le reste du cours consistera à assimiler les mouvements du tai-chi et à les réaliser dans l’ordre et lentement. La dernière phase peut se dérouler en petits groupes, tandis que les 2 premières phases se déroulent plutôt en individuel.

 

L’encens est bien plus qu’un simple parfum qu’on propage à la maison. Cette Porte encens cascade de fumée ornements bouddhiste est la décoration idéale pour vous aider dans la méditation. L’encens a toujours été réputé dans le fait d’aider dans la méditation afin d’être dans un état d’esprit serein. En ayant cette Porte encens, vous allez découvrir par vous-même la magie de sentir un parfum qui donne la paix et qui apaise votre esprit. L’encens était utilisé jadis lors des cérémonies religieuses, des offrandes ou des cultes de morts, mais cela ne vous empêche pas de l’avoir chez vous et l’utiliser à tout moment.

Cette Porte encens cascade de fumée ornements bouddhiste  vous fera voyager dans un endroit pur et magique, capable de purifier l’air de votre maison en émettant un parfum unique. Vous vous adonnez au Tai Chi ? Au yoga ou à la méditation pleine conscience ? Vous aurez besoin de cette porte-encens pour vous accompagner dans vos quotidiens.

Plus qu’un simple parfum, l’encens parfume de nombreux lieux de culte depuis la nuit des temps, qui favorise ainsi la concentration et le recueillement. L’encens est reconnu pour calmer l’esprit, apaiser les tensions et apporter la paix intérieure. Aussi, l’encens :

  • chasse les insectes
  • lutte contre la déprime
  • favorise l’apaisement et la détente

améliore la qualité du sommeil

Tojo Rajaonasolosoa
Tojo Rajaonasolosoa


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

L’ayurvéda : origine, principe et bienfaits
L’ayurvéda : origine, principe et bienfaits

avril 20, 2022 6

Chakra racine : origines, signification et équilibre
Chakra racine : origines, signification et équilibre

avril 20, 2022 6

Chakra du cœur : origines, signification, équilibre
Chakra du cœur : origines, signification, équilibre

janvier 12, 2022 6

ABONNE TOI ET REÇOIS UN EBOOK CHAKRA GRATUIT