janvier 06, 2022 6

Comprendre les bases de la religion bouddhisme s’initie par la compréhension de quelques principes de cette dernière tels que les 4 nobles vérités, les 3 joyaux, les 5 préceptes, les 8 marches vers le bonheur, la méditation, l’illumination ou encore le Nirvana.

Le Bouddhisme : les origines

Le bouddhisme

Le Bouddhisme est une pratique née en Inde au Vème ou VIe siècle avant Jésus Chris. Il est plutôt philosophique que religieux.

Le Bouddhisme est la quatrième religion mondiale avec ses 230 millions à 500 millions d’adeptes en 2005.

Odon Vallet, l’historien des religions, mentionne que le bouddhisme est « la seule grande religion au monde ayant régressé au XXe siècle », en raison des oppressions du Bouddhisme en Chine et en Indochine.

Le Bouddhisme présente un ensemble branchu de rituels religieux (offrandes, prières), de pratiques méditatives, de pratiques éthiques, de théories philosophiques et psychologiques, cosmogoniques et cosmologiques, abordées dans la perspective de  la bodhi, « l’éveil ».

Le Bouddha : qui était-il ?

Le bouddha

L’arrivée du Bouddhisme indien en Chine.

Le Bouddhisme est une religion issue des enseignements de Siddharta Gautama, aussi appelé  « l’éveillé », considéré comme le Bouddha historique.

Les années de naissance et de mort de Gautama ne sont pas exactes. Il aurait vécu vers VIe siècle avant Jésus Chris, environ quatre-vingts ans, mais les traditions ne se conforment pas à ce sujet.

Il est le prince héritier d’un petit royaume appelé Lumbini au pied de l’Himalaya. Il est élevé dans une vie luxueuse et de plaisirs et se mari à 16 ans. Il la quitte à l’âge de 29 ans pour celle d’un religieux miséreux après avoir eu la révélation que tout n’est qu’illusion (maya). Il est frappé successivement, lors de 4 sorties par la vision d’un vieillard, d’une personne gravement malade, d’un cadavre et d’un clochard muni de son bol à aumônes.

Il a finalement trouvé le « chemin du milieu » à 35 ans, et atteint l’illumination sous l’arbre de l’Éveil (ou bodhi). Il est ainsi connu comme étant le « Bouddha », l’« Éveillé ». Ensuite, il passe le reste de sa vie à inculquer les principes du Bouddhisme appelés le Dhamma ou « la Vérité ». Sa 1reprédication est celle du sermon de Bénarès. À l’âge de 80 ans, il meurt en Parinirvâna, un âge avancé pour l’époque.

Était-il un Dieu ?

Gautama n’était pas un Dieu ni ne le prétendait. Il était juste un « simple » mortel qui a professé un chemin vers l’illumination, selon les principes de sa propre expérience.

Les grands principes du Bouddhisme

L’un des objectifs du Bouddhisme est de chercher à éradiquer les souffrances, perçues comme « Dukkha ».

Les quatre nobles vérités

Les quatre nobles vérités

Elles indiquent ce qu’il est primordial de savoir pour un bouddhiste. Elles stipulent le problème de l’existence humaine, son diagnostic ainsi que le traitement jugé convenable :

  • La vérité de la dukkha ou de la souffrance: toute vie implique la souffrance, l’insatisfaction ;
  • la vérité sur l’origine de la souffrance: elle repose dans la soif, le désir et les attachements ;
  • la vérité pour la cessation de la souffrance: la fin de la souffrance est possible ;
  • la vérité du chemin : le chemin menant à la fin de la souffranceest la voie médiane, qui suit le Noble Chemin octuple.

Selon le bouddhisme, il existe trois (3) poisons pour l’esprit qui sont :

Cependant, certaines écoles en ajoutent deux autres :

  • la jalousie
  • l’orgueil

Le noble sentier octuple constitue les éléments suivants :

  • La vue juste,
  • La pensée juste,
  • La parole juste,
  • L’action juste,
  • Le moyen d’existence juste,
  • L’effort juste,
  • L’attention juste,
  • La concentration juste

Les 3 Joyaux

Les 3 Joyaux

Ils sont à réciter trois fois par jour :

  • Je prends refuge dans le Bouddha
  • Je prends refuge dans le Dharma (l’ensemble des enseignements)
  • Je prends refuge dans le Sangha (la Communauté de l’ensemble des pratiquants)

Les 5 préceptes du Bouddhisme

Les 5 préceptes

Ils sont le pilier du bouddhisme :

  • Ne pas tuer ou détruire la vie
  • Ne pas voler ou prendre ce qui n’appartient pas à soi
  • Ne pas commettre d’inconduite sexuelle
  • Ne pas mentir ou dire des paroles fausses
  • S’abstenir de boissons enivrantes qui détruisent l’esprit

Le Bouddha invite à s’éveiller et à embrasser la grandeur d’une existence propre.

Les renaissances

En raison des trois poisons pour l’esprit ainsi que de l’interdépendance, les hommes sont soumis au Samsara (ou le cycle des renaissances). Le « monde » (ou le Loka) dans lequel ils reprendront vie après leur mort va dépendre de leur Karma, plus précisément de leurs actions passées.

Il y a deux sortes d’actions sur terre qui sont :

  • les actions kusala, un mot pali qui signifie sain, habile, favorable et positif ; et
  • les actions akusala qui veut dire malsain, malhabile, défavorable et négatif.

Dans ces conditions, cette renaissance ne fait que prolonger à perpétuité la souffrance.

Les quatre incommensurables

Les quatre comportements ou sentiments pieux (brahmavihāra en sanskrit et pali) sont également appelés les Quatre Incommensurables du fait qu’ils pourraient être développés à l’infini. Cultivées sans l’intention d’amener tous les êtres à la libération suprême, ces quatre conduites conduisent à une réincarnation dans le monde céleste de Brahma. Développées avec l’ambition de mener tous les êtres à la libération finale, les quatre intentions deviennent, par la suite, « incommensurables » et convoient à « l’éveil parfait ».

Il existe de nombreuses méditations (ou Bhâvanâ) qui peuvent développer ces quatre « qualités morales » :

  • La bienveillance ou la fraternité (mettā en pali et maitrīen sanskrit) : elle est développée par la pratique de méditation nommée mettā bhâvanâ ;
  • La compassion (ou Karuna) : elle est née de la rencontre de la bienveillance et de la souffrance d’autrui et développée par la méditation sous le nom de karunā bhâvanâ ;
  • La joie sympathique ou altruiste (ou Mudita) : elle consiste à se délecter du bonheur d’autrui par le muditā bhâvanâ ;
  • L’équanimité (uppekkhāen pali et upekṣā en sanskrit) ou la tranquillité : elle va au-delà de la compassion ainsi que de la joie sympathique, c’est un état de paix à l’égard de toute circonstance, heureuse, triste ou indifférente par l’uppekkhā bhâvanâ.

L’éveil selon le Bouddhisme

L’homme éveillé parvient à l’illumination (le nirvana), et échappe totalement à la souffrance lors de sa mort (aussi appelée parinirvâna ou la dissolution complète des cinq agrégats). Le cycle des réincarnations et des morts est ainsi brisé.

L’art bouddhiste ou bouddhique

Le stûpa est un gros œuvre architectural bouddhiste que l’on retrouve dans le sous-continent indien, où il est originaire, mais également dans le reste de l’Asie, où il a suivi le développement du Bouddhisme. C’est en même temps un concept anionique du Bouddha et un monument commémorant sa mort ou parinirvâna.

Le Nirvana et le principe de réincarnations

Le nirvana

Le Nirvana est déterminé tel que la fin des cycles de réincarnation. Dans la religion bouddhisme, le but suprême d’un adepte est d’atteindre le Nirvana. Son atteinte mettra fin à toutes les souffrances et les illusions qui sont les origines de malheur pour l’être humain. Entre autres, le nirvana peut être défini comme étant la fin de l’ignorance. D’après les bouddhistes, l’être humain renaît jusqu’à atteindre le Nirvana. Ce qu’il faut noter est que les réincarnations peuvent apparaitre sous différentes formes.

Autrement dit, un être humain dans la vie réelle ne se réincarnera peut-être pas en humain dans sa prochaine vie, mais en tant que végétation ou en d’autres sources de vie. Le Nirvana dans le bouddhisme est cette étape où l’âme parvient à se détacher de tous les désirs corporels et où le cycle du Karma est brisé pour faire place à l’Éveil.

Cependant, comment faire pour arriver au Nirvana et mettre fin aux cycles de réincarnation par suite ?

Un seul chemin s’offre aux bouddhistes pour atteindre ce but ultime, qui n’est autre que le détachement de tous les désirs. Les règles de base du Bouddhisme prennent leur sens dans cette situation, du fait qu’elles constituent les éléments pour atteindre le Nirvana. Pour arriver à renoncer à ses désirs, le pratiquant ne recherche pas la richesse, ne succombe pas aux envies charnelles, fait preuve de bonté envers l’autrui et s’adonne à la méditation.

En bref, la méditation est le dernier moyen pour atteindre le Nirvana, en particulier la méditation qui précède la mort. Au moment de cette pratique, le croyant fait abstraction du monde dans le but de comprendre ce qui est important, ce qui a réellement une valeur.

Bague chakra cabochon en verre d’art

Cette Bague chakra cabochon en verre d’art  a des effets curatifs sur le corps. Elle vous aide à contrôler les sens et à prévenir les émotions négatives comme la colère et l’anxiété. Cette bague a le pouvoir de se réveiller spirituellement et protéger votre esprit et votre âme.

Cette Bague chakra cabochon en verre d’art  améliore ainsi votre personnalité spirituellement vous rendant plus populaire et plus agréable parmi vos pairs. Elle vous sera d’une grande aide dans votre quête du nirvana.

 

Tojo Rajaonasolosoa
Tojo Rajaonasolosoa


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

Le tai-chi : définition, origine et bienfaits
Le tai-chi : définition, origine et bienfaits

avril 20, 2022 6

L’ayurvéda : origine, principe et bienfaits
L’ayurvéda : origine, principe et bienfaits

avril 20, 2022 6

Chakra racine : origines, signification et équilibre
Chakra racine : origines, signification et équilibre

avril 20, 2022 6

ABONNE TOI ET REÇOIS UN EBOOK CHAKRA GRATUIT