novembre 30, 2021 6

Une vraie légende, Bouddha est l’incarnation de la sagesse. Déifié partout dans le monde, il inspire plusieurs personnes par ses enseignements ainsi que ses valeurs. Outre que l’héritage religieux qu’il a appris, Bouddha est principalement un symbole de spiritualité, mais aussi d’épanouissement personnel.

Le premier Bouddha Siddhârta Gautama est à l’origine de la religion bouddhisme après son éveil. Le bouddhisme, plus philosophique que religieux, est bien différent des autres religions. Dans cette pratique, il existe plusieurs dieux et déesses vénérés tous vénérés selon leurs rôles.

Ces divinités bouddhistes ont leur propre histoire ainsi que leurs expériences spirituelles avant de devenir des dieux/déesses vénérés par le peuple. Découvrez à travers cet article les dieux et déesses les plus populaires dans le bouddhisme.

Le Bouddha Siddhârta Gautama, fondateur du bouddhisme

Le Bouddha Siddhârta Gautama, fondateur du bouddhisme

Le Bouddha Siddhârta Gautama Shakyamuni est le fis du roi Suddhodana du royaume de Sakya et de la reine Maya. Il aurait vécu en 566 avant Jésus Chris dans le nord de l’Inde et a vu le jour dans un monde royal.

Gautama est aussi appelé l’Éveillé, plusieurs bouddhistes retracent sa vie à travers quatre (4) étapes précises dont sa naissance, son éveil, sa première prédication et sa disparition complète ou sa mort.

Le Bouddha Gautama a atteint l’Éveil seulement grâce à ses propres efforts, lui faisant par la suite un être si incroyable et exceptionnel. Il incitait chacun à suivre son exemple étape par étape afin de parvenir à l’Éveil à travers ses préceptes.

De nombreux textes semblent présenter que Siddhârta aurait connu sa première expérience de méditation et parvient le 1er degré de Jhana (ou état de concentration)  durant une cérémonie dirigée par son père, alors qu’il était encore un jeune enfant.

Il se marie avec la princesse Yaśodharā à 16 ans avec qui il eut son fils Rāhula.

Gautama passe son temps à s’exercer pour manipuler l’arc comme une vraie caste des guerriers (kstriya) durant ses 29 premières années. Étant le futur roi du royaume, il était dans l’obligation de rester à l’abri de la vue des autres, de la souffrance ainsi que de la mort. De ce fait, il passa tout son temps dans le palais royal de son père.

Il mena une vie de luxe, mais fut aussitôt confronté à l’occurrence et à la souffrance de l’humanité au cours de 4 rencontres spécifiques : un vieillard décrépit, un homme atteint de la peste noire, un cadavre et un paisible moine ayant renoncé au luxe et au confort.

Les enseignements de bouddha

Les enseignements qu’avait transmis Bouddha se résument à trois (3) points qui sont les suivants :

  • ne rien faire de non vertueux
  • accomplir amplement les actions vertueuses
  • dompter entièrement ton esprit

Ces trois (3) principes sont la principale racine de toutes les expériences de bonheur et souffrance. Si on est capable de s’abstenir dans l’exécution des actions non vertueuses et d’accomplir des actions vertueuses, on parviendra à atteindre le bonheur et à nous éviter les souffrances ainsi que les autres.

Cependant, si on ne parvient pas à éviter les actions non vertueuses, même si on désire éperdument éviter la souffrance, on doit malgré cela y faire face. De même, lorsqu’on ne parvient pas à effectuer des actions vertueuses, on aura beau avoir un désir aigu de bonheur, on ne parviendra pas à l’éprouver.

La déesse Lakshmi

La déesse Lakshmi

Aussi appelée Laxmi, elle est la déesse hindoue de la richesse, de la prospérité, de la fortune ainsi que l’incarnation de la beauté. Elle apporte la bonne chance et protège ses pratiquants des problèmes financiers, de l’indigence et de tous les maux liés à l’argent. Elle est symbolisme de l’or et les bijoux. Cette déesse est reproduite avec quatre mains qui représentent les quatre vertus spirituelles.

De nombreuses pièces d’or se déversent de l’une d’elles, pendant qu’elle bénit ses fidèles. Elle ne tient pas d’arme et dispose d’une couronne. Lakshmi est vêtue d’un sari rouge, soit assis soit debout sur une fleur de lotus. De ce fait, elle est souvent appelée par  Kamala ou Padmâ, qui désigne lotus, une fleur qui de développe dans les marais, dans la vase. Cela nous renvoie à une affabulation de fertilité concernant son origine. Et comme la fleur du lotus est sans souillure, elle est aussi liée à un mythe de pureté et de haute spiritualité.

La déesse Tara

La déesse Tara

Dans le temps du Bouddha « Son du Tambour », une princesse nommée « Lune de Sagesse » fit chaque jour des offrandes colossales à Son du Tambour et à ses adeptes pendant dix millions d’années. En outre, elle fit la promesse de parvenir à l’Éveil pour venir en aide à tous les êtres, et de s’adonner sans cesse à leur bien en sa présence.

De ce fait, les moines lui dirent que, pour arriver à son but, elle se devait de prier afin de renaître homme et non point femme. Lune de Sagesse, qui n’avait rien à dire sur sa féminité, ne se compilera guère leur commentaire. Après leur avoir fait prendre conscience qu’il n’y a ni homme ni femme quand il s’agit de l’Eveil, elle leur annonça : « Nombreux désirent l’Éveil dans un corps masculin, mais aucun d’eux n’œuvre pour le bien des êtres dans un corps féminin. C’est pourquoi J’œuvrerais pour le bien-être de tous les êtres dans un corps féminin, jusqu’à ce que le Samsara (ou le Cycle des existences) soit vide ».

Puis, durant dix millions d’années, elle s’exerça jusqu’à ce qu’elle parvienne la réalisation ultime et devienne capable de délivrer dix millions d’êtres chaque matin comme le soir. C’est ainsi que Bouddha Son du Tambour fit la déclaration qu’elle serait à présent connue sous le nom de « Tara », la Libératrice.

Tara s’est exprimée sous une forme féminine, vie après vie, pour prouver que le nirvana peut être atteinte aussi bien par les femmes que par les hommes voulant ouvrir leur cœur et obtenir la bienveillance et la compassion. Elle est un Bodhisattva féminin très connu et une divinité féminine issue de l’Hindouisme ainsi que du Bouddhisme tibétain.

Tara dénomme « Étoile » et est expliquer comme « celle qui aide à traverser l’océan du Samsara ».

Il existe d’innombrables légendes sur sa naissance : la Tara blanche aurait apparu de l’œil gauche d’Avalokitésvara et la Tara verte de l’œil droit. Tara ou « celle qui sauve » a pour vocation de seconder le Bodhisattva de la Compassion s’incarnant dans chaque Femme vertueuse.

Ses premières représentations datent du VIe siècle de notre ère, période à laquelle la déesse était considérée comme l’épouse d’Avalokitésvara (Shakti).

Le seigneur Ganesh

Le seigneur Ganesh

Aussi appelé Ganesha ou Ganapati, le seigneur Ganesh est homme à la tête d’éléphant. Il est le dieu hindou le plus populaire, avec Shiva et Krishna. Ganesh est le plus adoré de toutes les divinités. On le voit souvent représenté en statuette et/ou photo, mais aussi sur les bijoux. Ce dieu tient une place importante en Inde et en occident où il est très connu.

Ganesh est déifié, car il est celui qui symbolise la sagesse, la prudence, l’intelligence et la connaissance. Il est le dieu bienfaiteur, celui qui amène prospérité et aide à l’accomplissement des choses.
Son nom provient du mot Gana, qui veut dire « les petits génies ». Tutélaire de tous les êtres, Ganesh est le seul en capacité d’abattre les obstacles de l’ignorance et des illusions.

La déesse Guan Yin

La-déesse-Guan-Yin

Vêtue d’un sari blanc, debout sur un lotus, avec une branche de saule dans une main et un vase d’eau pure dans l’autre, la déesse Guan Yin est une divinité de compassion et de miséricorde.

Le nom Guan Yin signifie « Celle qui observe toutes les souffrances dans le monde ». Le titre de Bodhisattva montre le rang du niveau spirituel se trouvant au-dessus du niveau d’Arhat et en dessous du niveau de Bouddha.

À l’origine, Guan Yin était un Bodhisattva masculin « qui pose un regard de compassion sur le monde » en jurant de sauver ceux qui souffrent. Plus tard, il fut transformé en une version féminine. Cette nouvelle version est dotée de mille bras pour tendre la main et apaiser toute la souffrance dans le monde. Dans chaque paume de main se place un œil pour être en capacité de voir quiconque serait dans le besoin.

Statut de bouddha sur toile abstrait

Bouddha est un humble personnage qui a choisi de passer toute sa vie en quête de spiritualité. Il a vécu pour servir les autres et en connexion avec l’univers tout entier. En ayant cette Statue de Bouddha tableaux toile posters modernes, vous répandez à travers cette image les valeurs ainsi que les ondes positives lui étant associées.

Avoir cette Statue de Bouddha comme décoration de votre intérieur procure de certains bienfaits :

  • il apporte la bienveillance et la protection au sein de votre maison
  • il crée une ambiance apaisante et relaxante
  • il donne un déco zen asiatique
  • il fait circuler l’énergie vitale du chi
  • il purifie votre demeure
  • il amène de l’amour, de la compassion et de la tolérance au sein de votre logement
  • il vous apprend à respecter la vie sous toutes ses formes

 

 

Tojo Rajaonasolosoa
Tojo Rajaonasolosoa


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

Le tai-chi : définition, origine et bienfaits
Le tai-chi : définition, origine et bienfaits

avril 20, 2022 6

L’ayurvéda : origine, principe et bienfaits
L’ayurvéda : origine, principe et bienfaits

avril 20, 2022 6

Chakra racine : origines, signification et équilibre
Chakra racine : origines, signification et équilibre

avril 20, 2022 6

ABONNE TOI ET REÇOIS UN EBOOK CHAKRA GRATUIT